Biometrie-humaine.org
Image default
Psychologie

Comment dominer sa phobie par la Thérapie cognitive et comportementale ?

Les phobies, de quelque nature que ce soit, constituent une réalité, et ils sont loin d’être une fatalité. Dans une société encline à l’exclusion, souffrir d’une phobie n’est pas toujours facile. Fort heureusement, il existe plusieurs traitements, notamment la TCC à savoir la Thérapie cognitive et comportementale, qui permettent de passer outre sa peur. Qu’est-ce au juste que la TCC et comment cela fonctionne ? Trouvez tout dans cet article.

La Thérapie cognitive comportementale : définition

La thérapie cognitive et comportementale encore appelée TCC est une thérapie qui se rapporte aux interactions entre humeurs, pensées et attitudes. Testée et scientifiquement prouvée, elle se focalise sur les difficultés des personnes, en essayant de déterminer les principales causes. Cette thérapie ne cesse de se développer à travers de nouveaux moyens de consultation. Si vous souhaitez en savoir plus, découvrez plus d’informations sur Psynergy.

D’autre part, la TCC a pour objectif d’aider les personnes à cerner, et à se faire une représentation des pensées négatives responsables de leurs attitudes peu commodes comme la phobie. De même, elle permet de surpasser plusieurs problèmes tels que le stress, les réflexes agressifs, les pensées erronées, les pensées automatiques, etc., quelques sources de souffrances psychiques.

Par le biais d’un thérapeute, le sujet s’évertue à reconnaître et à comprendre les schémas cognitifs afin d’accroître les comportements appropriés. Deux principes fondamentaux régissent la thérapie cognitive et comportementale.

Le traitement par la TCC

Le traitement par la thérapie cognitive comportementale se fait en plusieurs étapes. Il s’agit de :

  • la prise de contact ;
  • l’étude des buts et la motivation au changement ;
  • l’analyse fonctionnelle ;
  • les exercices, et ;
  • l’évaluation.

Au nombre de ces étapes, deux paraissent un peu plus importantes.

La première, l’analyse fonctionnelle, permet de réaliser un diagnostic clinique. Elle permet, en effet, d’identifier les attitudes discutables, et d’entrevoir les dispositifs à suivre d’une part, les objectifs et la conduite thérapeutique à adopter d’autre part.

La seconde étape est celle des exercices : techniques fondamentales. Ils varient surtout suivant les troubles, et ils sont déterminés cliniquement. Ils sont de quatre types.

D’abord, les exercices comportementaux qui ambitionnent une nouvelle éducation comportementale. Ensuite, les exercices cognitifs dont le but est de corriger les pensées improbables en apprenant à être plus positif. Après, les exercices émotionnels. Par ces activités, la personne apprend à accepter ses émotions et à les encadrer. Enfin, les exercices corporels. Ils aident le patient à bien se détendre physiquement, mais aussi psychologiquement.

En outre, l’évaluation au cours d’une thérapie cognitive et comportementale est un processus itératif. Elle a lieu tout le long du processus et permet de réajuster au besoin les exercices. La durée est relativement courte, mais elle varie suivant les patients.

Quelques avantages de la TCC

En plus d’être un traitement qui repose sur l’analyse des situations et qui étudie les pensées, comportements et émotions, la thérapie cognitive comportementale présente plusieurs avantages.

En effet, elle :

  • est brève ;
  • requiert une totale participation des patients ;
  • est indiquée pour tous les catégories d’âges ;
  • est indiquée pour différents troubles psychiques, et ;
  • se concentre sur les besoins réels du patient.

Autres articles à lire

Pensée positive : arrêtez les discours négatifs pour réduire le stress !

Tamby

Vivre, c’est communiquer

Laurent

Que faire pour développer votre estime de soi ?

Laurent

Comment éduquer son enfant seule après un divorce ?

administrateur

Mieux comprendre les troubles comportementaux de l’ado

Laurent

Comment être vraiment heureux?

Christophe

Leave a Comment