Biometrie-humaine.org
Image default
Santé

Chirurgie dermatologique : mode d’emploi

Chirurgie dermatologique : mode d’emploi
Notez cet article

C’est la chirurgie d’exérèse des lésions dermatologiques ou kystes, naevus (grains de beauté), lipome, petits cancers de la peau.

Qu’est-ce que c’est ?

Les dermatologues et médecins généralistes proposent l’ablation d’une ou plusieurs lésions cutanées suspectes ou simplement gênante ou inesthétiques. Votre examen permettra de décider si la lésion peut être retirée sous anesthésie locale  (le plus souvent) ou générale.

Comment se passe l’intervention ?

Si c’est une anesthésie locale, une crème à appliquer sur la lésion une heure avant vous sera prescrite en consultation. Vous aurez évité de prendre les jours précédant l’intervention des anti-inflammatoires et de l’aspirine. Votre intervention de chirurgie esthétique se déroule le plus souvent en ambulatoire et dure maximum 30 minutes. La lésion est retirée en entier avec une marge minime (qq millimètres). Des fils résorbables sont posés habituellement sauf au visage (fils à retirer au bout de 5 jours) ou au crâne (agrafes). La lésion est analysée le plus souvent au laboratoire d’histologie.

Que faire après ?

Un pansement occlusif est placé pendant une semaine et vous n’y touchez pas. Vous pouvez vous doucher mais vous devez éviter de pratiquer des activités sportives. La douleur post opératoire est quasi inexistante. Vous revoyez le chirurgien esthétique au bout d’une semaine, les résultats du prélèvement seront connus environ au bout de 10 jours. Ceux-ci donneront une analyse qualitative et quantitative de la lésion. Dans plus de 95% des cas la lésion est bénigne et l’exérèse est complète.

Les cicatrices

Elles sont courtes le plus souvent (maximum 3 cm) et fines. Le chirurgie esthétique aura pris soin de cacher les cicatrices dans des plis naturels et selon des règles de chirurgie plastique. Cependant des crèmes cicatrisantes voire à base de silicone sont proposées pour certaines zones à risque de cicatrices larges (dos, épaule, cou) ou chez des patients à peaux difficiles. Des massages peuvent aussi contribuer aux meilleurs résultats.

Les complications

Des soucis d’ordre cicatriciel peuvent survenir parfois (5% des cas) : hypertrophie, élargissement ou désunion. Encore plus rares les cicatrices chéloïdiennes (moins de 5%) sont de véritables pathologies cutanées à traiter sur le long terme. Les résultats du prélèvement peuvent donner suite à une reprise des marges (insuffisantes) ou entraîner un agrandissement en profondeur pour retirer la totalité de la lésion. La perte de substance donne cette fois lieu à d’autres techniques de réparation type lambeau ou greffe à discuter en consultation.

La chirurgie dermatologique permet de traiter préventivement des lésions potentiellement dangereuses ou seulement de retirer des lésions bénignes inesthétiques ou gênantes.

Autres articles à lire

Liposuccion ou cryolipolyse : quelle méthode vous convient ?

Laurent

Mieux comprendre la sclérose en plaques en 3 étapes

Journal

Les risques suite à l’injection de toxine botulique

Nathalie

Comment rendre son poste de travail ergonomique ?

Nathalie Silvin

Le cancer de la prostate : ce qu’il faut connaitre

Nathalie Silvin

Les bons conseils pour prévenir la surdité

Nathalie Silvin

Leave a Comment