Biometrie-humaine.org
Image default
Non classé

Comment corriger définitivement une alopécie ?

Élément de beauté et de séduction, les cheveux jouent un rôle important dans la définition de la personnalité. Leur apporter les soins nécessaires vous permettra de profiter d’un cuir chevelu dense, hydraté et soigneux. Toutefois, malgré le traitement minutieux accordé aux cheveux, il arrive à un moment donné de constater leur chute. Dans le milieu médical, ce phénomène est nommé l’alopécie. Cette dernière peut toucher aussi bien les hommes que les femmes. Pour la corriger, les médecins préconisent une solution plutôt efficace. Découvrez dans cet article la technique pour corriger efficacement et définitivement une alopécie.

Alopécie : Présentation

L’alopécie est un terme utilisé pour désigner la perte de cheveux. Celle-ci peut conduire progressivement à une disparition totale du cuir chevelu. Selon de récentes statistiques, elle toucherait plus de 20 % des hommes contre seulement 5 % des femmes. Ce phénomène est considéré comme normal lorsque la chute se limite à 100 cheveux par jour. Au-delà de ce nombre, l’alopécie devient pathologique.

Alopécie : Quelles sont les formes ?

Il existe plusieurs formes d’alopécie à savoir :

  • l’alopécie cicatricielle : elle se caractérise par une destruction complète des bulbes pilaires conduisant à une perte définitive des cheveux. Cette forme d’alopécie laisse une cicatrice lisse et brillante sur le cuir chevelu,
  • l’alopécie non cicatricielle : dans cette forme d’alopécie, les bulbes pilaires sont toujours vivants et prêts à faire pousser d’autres cheveux,
  • l’alopécie androgénétique : elle est la forme la plus fréquente aussi bien chez l’homme que la femme. Elle est une affection d’origine génétique c’est-à-dire que les antécédents familiaux représentent la principale cause. Cette alopécie est provoquée par une quantité exagérée des hormones mâles autour des bulbes pilaires,
  • la pelade : elle se caractérise généralement par une perte de cheveux dans une zone limitée. Toutefois, elle peut être sévère et toucher la totalité du cuir chevelu. Encore nommée alopécie en plaques, elle survient souvent avant l’âge de 40 ans. Elle toucherait le plus souvent les personnes atteintes d’une maladie auto-immune,
  • l’alopécie de traction : cette forme d’alopécie se traduit par une perte de cheveux progressive. Elle est beaucoup plus fréquente chez les femmes et plus spécifiquement chez les femmes noires,
  • l’alopécie diffuse : encore nommée l’effluvium télogène, elle se manifeste par une perte de cheveux subite et importante généralisée sur l’ensemble du cuir chevelu. Elle toucherait plus de femmes que d’hommes et plus spécifiquement les séniors.

Alopécie : Quelles sont les causes ?

À en croire les différentes études menées, l’alopécie peut être occasionnée par différents facteurs tels que des substances irritantes, des allergies, des brûlures, des toxines et même des infections. De plus, les médecins déclarent que la perte de cheveux peut être déclenchée par une anémie ferriprive, la fièvre, un choc physique, un déséquilibre hormonal, ou encore une grossesse. Par ailleurs, elle peut également être la conséquence de la prise de certains médicaments, de la radiothérapie, ou encore de la chimiothérapie.

Alopécie : Comment reconnaître les symptômes ?

L’alopécie se remarque le plus souvent par une raréfaction des cheveux. Celle-ci peut être progressive ou apparaître de façon rapide. Chez les hommes, cette réduction du cuir chevelu commence soit par le haut du crâne, soit par les tempes. En ce qui concerne les femmes, la diminution des cheveux commence par la zone supérieure de la tête. Contrairement aux hommes, les femmes ne perdent pas entièrement leurs cheveux. Hormis la réduction des cheveux, l’alopécie peut s’annoncer par un excès de pellicules, des cheveux ternes, des cheveux gras, ou une démangeaison régulière.

Alopécie : Comment la corriger ?

Malgré les multiples recherches effectuées par les scientifiques, aucun traitement permettant de guérir l’alopécie n’a été encore trouvé. Néanmoins, il est possible aujourd’hui d’utiliser une technique spécifique pour corriger définitivement ce phénomène. En effet, plusieurs médecins recommandent d’opter pour la greffe capillaire qui est une méthode présentant de nombreux bienfaits. Celle-ci a pour but de densifier à nouveau et naturellement les cheveux. Beaucoup plus esthétique, la greffe capillaire se présente comme la meilleure solution pour corriger définitivement le problème d’alopécie. Cette méthode est indiquée pour tous les patients et plus particulièrement à ceux qui sont touchés par l’alopécie très jeune notamment dès la puberté.

Quelles sont les techniques de greffes utilisées ?

Il existe différentes techniques de greffes capillaires à savoir :

  • la greffe FUE avec rasage partiel : elle est indiquée pour les alopécies précoces. L’avantage de cette technique offre un rendu beaucoup plus esthétique et plus naturel. De plus, elle permet de couvrir la zone donneuse rasée jusqu’à la repousse des cheveux,
  • la greffe FUE sans rasage : elle est idéale pour les personnes chez qui l’alopécie est limitée à une zone. Elle permet de camoufler la zone dégarnie de façon naturelle, définitive et harmonieuse,
  • la greffe FUE avec rasage total : cette technique est adaptée pour les personnes souffrant d’une alopécie étendue,
  • la greffe FUT sans rasage : les médecins la recommandent pour les personnes présentant une densité capillaire moyenne ou faible au niveau de la zone donneuse.

Que savoir de la greffe FUE et FUT ?

Bien que similaire sur plusieurs points, la greffe FUE et FUT présentent néanmoins certaines divergences. Celles-ci se remarquent spécifiquement au niveau de la procédure. En effet, la greffe capillaire FUE (Follicular Unit Extraction) est une technique consistant à prélever les unités folliculaires, les uns après les autres, sur la zone donneuse puis à les enraciner sur la zone démunie de cheveux. Ce prélèvement se réalise à l’aide d’un micro-punch motorisé qui mesure entre 0,8 et 0,9 millimètre de diamètre. La greffe FUE est une technique récente qui est de plus en plus adoptée par de nombreux chirurgiens du fait de ses multiples avantages. En ce qui concerne la greffe de cheveux FUT (Follicular Unit Transplantation), elle est une technique qui consiste dans un premier temps à découper une bandelette horizontale de cuir chevelu au niveau de la zone donneuse. Cette bandelette mesure entre 10 et 30 cm. Par la suite, le chirurgien procédera à l’extraction des follicules pileux qui seront ensuite implantés sur la zone touchée par l’alopécie. Pour de nombreux chirurgiens, la greffe FUT est une technique de référence. Elle offre un résultat beaucoup plus esthétique et harmonieux.

Comment le chirurgien détermine-t-il la méthode à utiliser ?

Pour déterminer la meilleure technique de greffes capillaires adaptée aux besoins du patient, plusieurs éléments sont pris en compte par le chirurgien. En effet, au cours de la consultation, ce dernier examinera :

  • les caractéristiques de vos cheveux : c’est le premier élément pris en compte par le médecin. Ce dernier analyse en premier lieu la densité de votre cuir chevelu ainsi que le nombre de cheveux par bulbe pileux. Il est important de savoir que la greffe FUE et la technique FUT peuvent être utilisées, quel que soit le résultat de cette première analyse. Par la suite, le spécialiste tient compte du diamètre des cheveux. Si celui-ci est moindre, il optera pour la greffe FUT. Dans le cas contraire, la méthode FUE est préconisée,
  • les dimensions de la zone à traiter : si la zone à corriger est de petite taille, le spécialiste optera pour la greffe capillaire FUE. Par contre, si la chute de cheveux est assez avancée, il optera pour la méthode FUT. Toutefois, avant d’utiliser cette technique, il s’assurera que vous disposez d’une zone donneuse assez généreuse. Par ailleurs, si vous avez perdu énormément de cheveux, le chirurgien peut combiner les deux techniques de greffes. Ceci aura pour conséquence d’accroitre de 30 à 50 % la taille de la zone donneuse,
  • la souplesse des cheveux : critère très important, la souplesse des cheveux n’est pas négligée par le chirurgien lors de la consultation préopératoire. Si votre cuir chevelu est souple alors le spécialiste utilisera la greffe FUT. En effet, cette dernière laissera une importante cicatrice au niveau de la zone donneuse. Or les études démontrent que des cheveux avec une bonne souplesse favorisent la cicatrisation. Par contre, si vos cheveux manquent de souplesse, le chirurgien utilisera la technique FUE,
  • la tolérance à la douleur : en premier lieu, il est important de préciser que les greffes FUE et FUT ne provoquent pas de douleurs, car elles sont réalisées sous anesthésie locale. Toutefois, à la suite de la greffe FUT, le patient peut ressentir quelques douleurs. Celles-ci sont néanmoins bénignes et peuvent être soulagées à l’aide de calmants. Par contre, la technique FUE provoque beaucoup moins de douleurs. Ainsi, elle est plus conseillée pour les personnes très sensibles,
  • la rapidité de cicatrisation du patient : si vous n’êtes pas du genre à vite cicatriser alors le spécialiste utilisera la greffe FUE, car elle est peu invasive. De ce fait, les plaies dues à l’opération cicatriseront plus facilement. Dans le cas contraire, il envisagera la technique FUT,
  • le type de cheveux : ce critère compte pour beaucoup dans le processus de greffe capillaire. Si vous êtes d’origine asiatique ou européenne, le chirurgien peut utiliser aussi bien la greffe FUE que la technique FUT. Par contre, si vous êtes d’origine afro avec les cheveux crépus, la méthode FUT est beaucoup plus conseillée,
  • l’emploi du temps du patient :la greffe capillaire FUE nécessite beaucoup plus de temps que la technique FUT. Ainsi, le choix de l’une ou l’autre des techniques sera effectué en fonction de votre disponibilité.

Autres articles à lire

Tout sur l’accident du travail

Laurent

Reprendre le sport en douceur avec le vélo électrique

Nathalie Silvin

Pourquoi utiliser un tapis d’acupression ?

Laurent

Trouver sa société de déménagement

sophie

L’aide des ambulanciers du 91

Laurent

Utiliser un thermomètre d’intérieur

Laurent

Leave a Comment