Biometrie-humaine.org
Image default
Psychologie

Apprendre à lutter contre la claustrophobie

Vous ne savez pas pourquoi ni comment, mais vous êtes claustrophobe. Vous avez peur de l’enfermement et vous ne supportez pas vous retrouver dans des endroits trop restreints. Si cela vous arrive, vous paniquez. On vous explique.

Qu’est-ce que la claustrophobie ?

Le mot claustrophobie est issu du latin et du grec. Claustro signifie cloîtrer, enfermer et phobos se traduit par la peur, la crainte. En d’autres mots, la peur de se retrouver enfermé (dans un espace). Prendre l’avion, l’ascenseur, le tram ou passer sous un tunnel peut provoquer des crises d’angoisses. Aujourd’hui, cette phobie est considérée comme une maladie, car elle peut mener à la dépression ou à la désocialisation.

Comment devient-on claustrophobe ?

La claustrophobie peut être héréditaire. Seulement la plupart du temps, la phobie se développe seule. D’après les chercheurs, ce serait une névrose associée à d’autres peurs. Par exemple, si vous refoulez trop longtemps une angoisse, un secret, un choc (accident de voiture) ou autres cela peut provoquer votre peur. La phobie peut également apparaitre lorsque la personne est faible physiquement et psychologiquement (fatigue, dépression, etc.)

Cette crainte peut apparaitre progressivement, mais elle peut également se déclencher du jour au lendemain.

Quels sont les symptômes ?

Lorsqu’une personne atteinte de claustrophobie se retrouve dans un espace trop confiné elle peut attraper peur et subir une crise d’angoisse. Les symptômes peuvent être différents pour tout le monde, mais voici un aperçu des plus récurrents.

  • Angoisse incontrôlable
  • Anxiété
  • Bouffées de chaleur, transpiration
  • Vertiges, déséquilibres, évanouissements
  • Nausées
  • Frissonnements
  • Rythme cardiaque accéléré
  • Hyperventilation
  • Douleurs à la poitrine

Les astuces pour vous aider à lutter contre votre phobie

Vaincre une peur ne se fait pas du jour au lendemain. Pour y arriver, il faut prendre son mal en patience et rester motivé tout au long du processus. Si vos crises sont trop imposantes et qu’elles empiètent sur votre vie quotidienne, il est important de consulter un médecin qui pourra vous aider, vous conseiller et vous soigner.

En attendant, découvrez quelques conseils :

La respiration

Vous paniquez ? Concentrez-vous sur votre respiration. Inspirez et expirez profondément par le nez, dix fois. Après cet exercice, votre rythme cardiaque doit avoir ralenti. Si ce n’est pas le cas, continuez.

La méditation, le yoga et la relaxation sont des activités qui peuvent également vous aider à contrôler vos crises. N’hésitez pas à demander conseil à ses spécialistes qui vous donneront des exercices à effectuer.

L’ancrage

Voici une technique que vous pouvez également appliquer lorsque vous faites une crise d’angoisse. Vous devez vous concentrer sur une seule chose. Par exemple, serrer vos poings et les relâcher au fur et à mesure que votre peur s’atténue. Vous concentrez sur des pensées ou de phrases positives, etc.

Ciblez le problème

Vous devez vous poser la question suivante : qu’est-ce qui provoque ma peur ? Est-ce les portes qui se ferment ? Une pièce sans fenêtres ? Trop de monde dans un petit espace ? etc. Une fois que vous avez trouvé la cause, passez à la prochaine astuce.

Affrontez vos peurs

Vous n’osez pas monter dans un ascenseur ? Voici la solution. Il faut vaincre votre peur petit à petit. Commencez par monter dans l’ascenseur sans fermer les portes. La fois d’après, rentrez dans l’ascenseur et montez d’un étage. Par la suite, vous monterez deux étages, puis trois et ainsi de suite. Petit à petit, vous effacez votre frayeur. Utilisez cette technique sur vos autres peurs et elles finiront par disparaître.

Si vous n’y arrivez pas seul, vous pouvez faire une psychothérapie comportementale et cognitive ou une thérapie par réalité virtuelle. Ce sont deux procédés différents, mais chacun d’entre eux vise à vous faire confronter progressivement votre peur afin de vous en débarrasser.

Occupez-vous

Vous devez prendre l’avion, le train, le tram ou le bus ou vous devez attendre dans une petite salle d’attente ? Concentrez-vous sur autre chose ! Si vous ne faites rien, vous ne penserez cas votre peur. Si vous écoutez de la musique, que vous lisez un livre, un magazine ou que vous faites des mots croisés, vos pensées seront autre part.

Parlez-en

La claustrophobie touche énormément de personnes. Il est important de vous rappeler que vous n’êtes pas seul à souffrir de cette phobie. N’hésitez pas à parler de vos peurs avec des personnes qui ont vécu la même chose que vous et qui ont réussi à guérir. Aujourd’hui, il existe des groupes de soutiens, alors pourquoi ne pas y aller. Voir que quelqu’un s’en est sorti vous motivera davantage.

Consultez un spécialiste

N’attendez pas longtemps avant de consulter un spécialiste, car trop souvent une phobie est évitée au lieu d’être traitée. Rendez-vous chez votre médecin qui vous redirigera vers un thérapeute, un psychanalyste ou autres qui pourront vous aider et vous soigner.

Ils peuvent également vous aider à choisir des médicaments homéopathiques pour vous soulager ou vous prescrire des médicaments adaptés si cela s’avère nécessaire.

Ne vous laissez plus envahir par votre phobie, mais apprenez à la faire disparaître !

Autres articles à lire

Stress, anxiété et angoisse : quelle est la différence ?

administrateur

Gestalt thérapie 94 : que faut-il savoir sur le métier d’un psychologue

sophie

Quels sont les effets psychologiques de la greffe de cheveux ?

administrateur

L’autohypnose : que faut-il en savoir ?

Emmanuel

Vivre, c’est communiquer

Laurent

Mieux comprendre les troubles comportementaux de l’ado

Laurent