Maman et Bébé

Comment gérer l’après-grossesse ?

Comment gérer l’après-grossesse ?
Notez cet article

Période primordiale de la naissance, l’après-grossesse peut être une étape contraignante pour certaines femmes. Que cela se déroule par voie naturelle ou par césarienne, cette phase peut pourtant bien se passer grâce aux bienfaits de l’homéopathie. Avec quelques séances, les tensions peuvent être relâchées et les changements rééquilibrés. Pour le bébé, les séances vont corriger les troubles présents et à venir.

Consulter un ostéopathe

Après l’accouchement, la mère et le bébé ont besoin tous les deux d’un temps de repos. Cette période permet de profiter des inactivités pour reprendre des forces. Il est conseillé de bien dormir afin de se remettre de l’épreuve de l’accouchement.

Généralement, il faut attendre au moins trois semaines avant de se lancer dans la rééducation périnéale. Cela va permettre aux différentes parties du corps qui ont été sollicitées de se poser et de revenir à la normale. En outre, cela garantit également le rééquilibrage du corps de la mère, qu’il s’agisse de son système viscéral, ostéoarticulaire, musculaire, etc.

Cette période est la même aussi bien pour l’accouchement par voie basse que par césarienne. Dans le second cas, il n’est pas utile d’attendre la fin de la cicatrisation. L’ostéopathe ne touchera pas la cicatrice, mais contribuera juste à l’amélioration de la cicatrisation. De même pour les déchirures ou l’épisiotomie, aucune technique interne ne sera utilisée.

Les douleurs post-partum

Une fois que la mère a accouché, il peut survenir différentes douleurs. Elles sont le plus souvent d’origine mécanique, au niveau des muscles et des ligaments. Quant à l’utérus, il doit reprendre sa forme initiale. On voit alors apparaître des maux de dos, maux de ventre ou encore des élancements au niveau du vagin.

Se rendre dans un cabinet d’ostéopathie permet de soulager ces douleurs. Selon une étude effectuée à l’hôpital de St. Barnabas à New York, une séance d’ostéopathie de 20 à 30 minutes, 48h après l’accouchement, permet de réduire de 30% les douleurs du dos, de 17% les maux de ventre et de 10% les douleurs intimes. En outre, on peut en profiter pour emmener son bébé. Lors des séances, cela permettra ainsi de faire baisser le stress chez la mère comme chez l’enfant.

L’ostéopathie pour bébé

Pour la mère comme pour bébé, l’ostéopathie améliorera pleinement les choses. On parle alors d’ostéopathie pédiatrique. Il s’agit de vérifier et d’enlever les troubles apparus pendant la grossesse et/ou à l’accouchement.

Cela peut être dû à différentes causes comme les instruments utilisés, par exemple : forceps, ventouse, spatule ou encore à l’expression abdominale ayant causé une fracture de la clavicule du bébé ou des troubles du plexus brachial.

Les troubles pédiatriques peuvent aussi concerner des cas comme les torticolis, la plagiocéphalie, le stress, etc. L’ostéopathie permet de les résorber avant qu’ils n’apparaissent ou tout au moins de ralentir leur apparition.

Généralement, on sort de l’accouchement avec des traumatismes physiques et émotionnels. Le bébé n’est pas épargné par ce genre de troubles qui, heureusement, peuvent être rapidement traités. Grâce à l’ostéopathie, il est aussi envisageable d’apprendre des exercices et des massages pour mieux s’occuper de bébé et le soulager.

Related posts

Comment soulager les douleurs de dos pendant la grossesse ?

Pratiquer le Yoga pendant la grossesse

Bien choisir sa médaille de baptême

Leave a Comment