Biometrie-humaine.org
Image default
Nutrition

Classification des huiles d’olives et mode d’emploi

Faites-vous partie de ces 95% de consommateurs perdus devant les étalages lorsqu’ils doivent choisir une huile d’olive ? Effectivement, entre huile d’olive vierge, huile d’olive vierge extra, huiles raffinées et production UE, on en perd facilement son latin ! Regardons alors quelles sont les classifications en matière d’huile d’olive, et à quoi elles correspondent.

L’huile d’olive vierge extra : la meilleure huile d’olive

On la cite souvent comme la meilleure huile d’olive. En effet, elle se distingue par ses qualités organoleptiques, par son goût et par son faible niveau d’acidité. Car pour être considérée comme « vierge extra », l’huile d’olive doit avoir un taux d’acidité inférieur à 0,8%. L’analyse chimique permettra alors de valider ce « label ».

<Cependant, cette première analyse sera complétée par une analyse sensorielle qui ne pourra se faire qu’en dégustation. Une huile d’olive de ce calibre doit effectivement présenter zéro défaut. Ses saveurs se distinguent par des arômes fuités. Ceux-là sont détectables aussi bien en bouche qu’à l’odorat.

A noter également qu’une huile d’olive vierge extra est très bénéfique pour la santé. Elle présente, en effet, une forte contenance en antioxydants, polyphénols et vitamines E. On lui prête des vertus reconnues pour limiter les risques de cholestérol ou de maladies cardio-vasculaires.

L’huile d’olive vierge : bonne mais pas extra

De son côté, l’huile d’olive vierge a un peu moins la cote. On parle aussi d’huile d’olive vierge lampante. Elle doit malgré tout respecter un certain cahier des charges. A ce titre, elle ne doit pas dépasser 2% d’acidité. Elle peut par ailleurs présenter quelques légers défauts organoleptiques, dans une certaine limite contrôlée.

L’huile d’olive raffinée : à fuir !

Ce sont là des huiles industrielles obtenues par le raffinage d’huiles d’olives lampantes, dont les défauts les rendent impropres à la consommation. Pour pouvoir être commercialisées, ces huiles doivent être ensuite mélangées à une huile vierge. Autant dire qu’en matière de goût et de qualités nutritionnelles, vous pouvez trouver mieux !

Espérons que ce petit guide vous ait aidé dans vos choix. N’oublions pas non plus que toutes les qualité d’une bonne huile d’olive vierge extra ne sont pas éternelles. Contrairement au vin, qui se bonifie parfois avec le temps, l’huile d’olive doit être de préférence consommée dans les quelques mois qui suivent sa fabrication. Avec le temps, elle aura tendance à devenir rance. Aussi, il est fortement conseillé de bien la conserver à l’abri de la lumière et de la chaleur. Ceci permettra alors de préserver le plus longtemps possible toute sa saveur et ses bienfaits !

Crédit photo : Nourriture vecteur créé par macrovector – fr.freepik.com

Autres articles à lire

Grossesse : comment faut-il manger ?

Nathalie Silvin

Jus de céleri : quelques idées de préparation

Ines

Tout savoir sur le régime hyperprotéiné

Nathalie Silvin

Quels sont les bienfaits du curcuma bio ?

administrateur

Conseils nutritionnels pour les adeptes de la musculation

Nathalie Silvin

La nourriture biologique est-elle meilleure pour vous?

Laurent

Leave a Comment