Biometrie-humaine.org
Image default
Nutrition

Qu’est-ce que la chrono-nutrition ?

Connaissez-vous la « chrono-nutrition » ? Ce régime particulier respecte le dicton : « manger n’importe quoi, mais pas n’importe quand ». Manger du fromage le matin et continuer à se faire plaisir tout au long de la journée, tout devient possible avec ce régime !

Cette méthode a été élaborée en 1986 par le Dr Alain Delabos. Ce nutritionniste a mis au point les bases de la chrono-nutrition après avoir effectué des observations auprès de plus de 100.000 patientes. La méthode est fondée sur le principe de l’horloge biologique. Il a réussi à développer un moyen de se nourrir de manière équilibrée sans frustration et sans faim. Tout ça en adaptant son alimentation aux besoins du corps et en fonction des moments de la journée.

A qui s’adresse ce régime ?

Avant de se lancer dans la chrono-nutrition, il est primordial de détailler un programme personnalisé avec un spécialiste en chrono-nutrition. On commence par établir son morphotype. Il reflète les habitudes alimentaires et se calcule de manière très précise.

Le morphotype se base sur le tour de poitrine, le tour de taille, le tour des hanches et la largeur du poignet. Chacun a un morphotype différent, d’où l’importance d’un programme personnalisé.

Les grandes étapes à respecter pour suivre ce régime

Le matin : accumuler les graisses sans y penser

La chrono-nutrition est à l’opposé de tout ce que les régimes recommandent. Le matin est le moment idéal pour assimiler les graisses, donc aucune raison de se priver ! Au lever, le corps a besoin d’éléments indispensables pour la reconstruction cellulaire. C’est donc le moment idéal pour assimiler les matières grasses. Vers 6h du matin, un pic de cortisol, une hormone sécrétée à partir du cholestérol démarre dans notre organisme, puis commence à redescendre vers 9h30.
Le petit déjeuner doit apporter le maximum d’énergie pour la journée sous la forme la plus concentrée possible. Le régime recommande donc le fromage, mais avec un excédent en grammes à ne pas dépasser. Œufs, sandwich, charcuterie ou encore croque-monsieur sont aussi recommandés, mais toujours en respectant une certaine quantité. On vérifie au gramme près ce qu’on avale.

Le midi : on se rue sur la viande

A 12h, notre organisme commence à constater un pic de protéase, une enzyme qui gère les protéines. C’est donc un moment de la journée idéale pour consommer beaucoup de viande. Le repas doit être nourrissant. Faites-vous donc plaisir en volaille, bœuf ou autre viande en sauce. Il doit compléter les apports en énergie nécessaires pour le reste de la journée. On évite les légumes et on préfère les féculents.

Le goûter : on se fait plaisir avec du sucre

Entre 17 et 19h, notre corps connait un pic d’insuline. L’insuline est spécifique aux sucres, c’est une hormone intervenant dans le cycle du glucose. Le goûter est donc un instant clé de la chrono-nutrition. C’est le moment de se faire plaisir côté chocolat et fruits frais ou secs afin de finir la journée avec une bonne réserve d’énergie.  Si vous aimez les graines non salées, grignotez en abondance.

Le dîner : un peu de légèreté

Quelque-soit l’heure du dîner on mange léger et digeste, pour ne pas stocker les graisses. On oublie les féculents. Les légumes sont les bienvenues ainsi que le poisson. Si vous n’avez pas faim, vous avez le droit de sauter le repas et d’aller directement au lit sans manger. Le soir, comme la journée, buvez de l’eau en quantité et bannissez les boissons sucrées.

Les plus et les moins de ce régime

Respecter ces horaires précis est très important, sinon les kilos sont assurés de rester. Attention à ne pas consommer un aliment au mauvais moment de la journée, les graisses se stockent directement dans les hanches.

Si vous voulez vous autoriser une petite entrave à ce régime alimentaire, vous avez le droit à deux repas « joker » dans la semaine, si vous souhaitez vous faire un bon restaurant par exemple. Le petit plus de ce régime est qu’il est « international ». On entend par là que chaque type de culture pourra continuer à consommer ces repas traditionnels.

Le Dr Serge Pieters, Diététicien-Enseignant à l’Institut Paul Lambin recommande de consulter régulièrement un spécialiste. « La chrono-nutrition est un type de régime particulier qui modifie les habitudes alimentaires. Pour cela un suivi régulier est nécessaire ». Il explique aussi qu’un bilan biologique est nécessaire avant d’attaquer le programme. Il est d’ailleurs déconseillé à certaines personnes, entre autre les femmes enceintes, les enfants ou les personnes qui ont des problèmes au niveau du foie et des reins.

Il met également en garde les patients sur les « coaches » spécialisés en chrono-nutrition. « Ces coaches ne sont ni diplômés ni reconnus par le Ministère de la Santé. Mieux vaut se fier à son médecin traitant ou diététicien », explique-t-il.

Alors serez-vous prêt à tenter l’expérience chrono-nutrition ?

Autres articles à lire

Classification des huiles d’olives et mode d’emploi

administrateur

Guide pour des préparations culinaires saines

Ines

4 livres sur la cuisine qu’il faut avoir lu

Ines

Quels sont les principaux enjeux de l’agriculture biologique ?

administrateur

Pourquoi les œufs et les ovoproduits sont les meilleurs alliés des sportifs ?

Ines

Quels sont les avantages à consulter un nutritionniste ?

administrateur